Lettre de rentrée 2015

Edito : Le SNES Polynésie souhaite la bienvenue à tous les nouveaux arrivants de métropole et des DOM ainsi qu’aux stagiaires et aux néo-titulaires. Encore des arrivées tardives malgré notre insistance à demander d’avoir un délai d’installation d’au moins une semaine. De même nous demandons que les départs des collègues en fin de contrat se calquent le mieux possible sur leurs demandes : certains aimeraient rester un peu plus longtemps sur le territoire, d’autres sont pressés de rentrer et que personne ne soit « mis dehors » au lendemain ou surlendemain de ses oraux de bac ou de ses corrections de DNB. La rentrée 2015 comme en métropole s’annonce chaotique entre la lutte pour une réforme du collège mieux négociée, pour des nouveaux programmes plus précis, la répartition des IMP (indemnités de missions particulières),   les nouvelles obligations de service et leurs pondérations, le démarrage des REP+, la réorganisation de la DGEE et du Vice Rectorat, la nouvelle gestion des carrières des personnels. Le SNES Polynésie sera vigilant sur tout.

Les nouveaux points de rentrée sont bien sur les conditions de travail des enseignants qui vont se répercuter sur les élèves, les nouveautés pédagogiques, les changements dans les obligations de services :

Quelques constructions scolaires notoires ont été inaugurées lors de la première semaine, des rénovations sont toujours en cours. Cela ne masque pas tout ce qu’il reste à faire mais donne de l’espoir. Un cadre de travail agréable est très important.

Les effectifs par classes sont en augmentation de façon extrêmement inquiétante, sans rapport avec les capacités d’accueil spécialement, en lycée sur Tahiti (jusqu’à 42 élèves dans une classe prévue pour 36 places assises), ce sera difficile voire impossible d’œuvrer pour la réussite de tous. Les classes trop chargées quel que soit le niveau ne permettent pas une bonne gestion et sont sources de fatigue pour les élèves (et les enseignants) et d’échec scolaire.

Dans des collèges et lycées trop grands, au nombre de surveillants insuffisant, se multiplient les incivilités et les problèmes de vie scolaire.

Les nouveautés pédagogiques ne sont pas en reste, nous allons les découvrir au fil de l’année scolaire avec la mise en place des conseils-écoles collège et la préparation de l’entrée de la sixième dans le cycle 3. Les nouveaux enseignements comme l’EMC (Enseignement moral et civique), le PEAC (Parcours d’éducation artistique et culturelle) et le PIIODMEP (Parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel), à moins que la demande d’un report pour la rentrée 2016 soit actée. La notation par compétences qui a déjà dit ses limites s’élargit à d’autres collèges. Le mot d’ordre de la Ministre dans l’attente de sa lettre de rentrée est d’avoir de meilleurs résultats au DNB, moins de décrochage scolaire, la prise en charge des difficultés individuelles. Des moyens humains dans les vies scolaires ont été redéployés, les services civiques vont commencer ainsi que les EAP pour aider les élèves et les vies scolaires.

Les nouvelles obligations de services concernent les documentalistes qui voient leurs enseignements reconnus comme les autres professeurs. Les pondérations obtenues vont faire diminuer les heures d’ouvertures des CDI, à moins d’avoir des recrutements supplémentaires. La pondération horaire en REP+ fait déjà polémique entre la réalité et les textes. C’est en lycée que les pondérations ont été redistribuées vers plus d’heures devant élèves. Il faut rester vigilant dans leurs applications. Le SNES-FSU attend la signature du décret des horaires des CPE qui fixera clairement leurs horaires hebdomadaires et leurs permanences de services. Ils ont également le droit aux IMP.

Les postes non pourvus en enseignants que ce soit des défections, des oublis d’affectations, des remplacements, posent encore des problèmes cette année. Des contrats de surveillants ou d’enseignants sont en attente.

Le SNES Polynésie dénonce encore le trop grand nombre d’heures supplémentaires dans les établissements, des répartitions illogiques. La dotation « supplémentaire » de postes pour les stagiaires des concours internes se fait principalement sur la dotation initiale, cela permet de résorber des HSA et des BMP pour l’année en cours mais ce n’est pas ce qui avait été dit.

La création du comité du numérique et du haut conseil du numérique devrait mettre à jour les problèmes de débit ; d’installations et de matériels nécessaires à la mise en place de conditions de travail adaptées.

La nouvelle Convention Etat –Territoire est en réécriture. Elle va décider de la répartition des compétences, des attributions des dotations et subventions. Le SNES polynésie en respect avec la loi organique demande à maintenir les enseignants du public dans le corps des fonctionnaires d’Etat, la garantie de leurs statuts, de leurs droits syndicaux, des horaires et obligations de services nationaux ainsi que la validation des concours et examens nationaux.

Publié dans A afficher, Accueil, Lettre d'information

Livret d’accueil

culture: au musée des îles

Archives